Les candidats recrutent-ils leurs entreprises ?

A près de 2 600 euros brut par mois, le salaire moyen par tête a connu une hausse de 1,9 % en 2017 et cela ne décroit pas en 2018, puisque les experts Xerfi Canal, reportent à ce jour une augmentation de 2,3 % des salaires. Depuis quelques années, le marché de l’emploi évolue, les méthodes de recrutement aussi et nous sommes face à un phénomène d’inflation des salaires qui se généralise.

Certains secteurs d’activité sont touchés par une pénurie de candidats qualifiés comme l’industrie, le BTP … et par conséquent les salaires et les prétentions des candidats potentiels augmentent. Les hausses de salaire observées sont en relation directe avec les difficultés de recrutement que peuvent rencontrées les entreprises. Aujourd’hui les profils à haute valeur ajoutée peuvent prétendre à une revalorisation significative de leurs salaires ; et il est essentiel dans le contexte actuel, que les entreprises qui souhaitent accéder aux profils les plus qualifiés, réalisent qu’elles devront mettre la main à la poche : les candidats ont le pouvoir de négocier.

Prise de conscience dans les entreprises, comment se positionner ?

La grande majorité des entreprises ne faisant pas face au marché de l’emploi au quotidien, elles n’ont pas une vision claire de la réalité actuelle et des prix du marché. En tant que professionnels du recrutement, notre rôle est d’accompagner nos clients dans l’anticipation de leurs besoins en recrutement. En 2016 nous recrutions pour un de nos clients un responsable des ventes dans le secteur du retail pour une rémunération de 49K €, et en 2018 nous sommes confrontés à un niveau de salaire de 65K € pour un poste similaire à compétences égales, une hausse impressionnante de plus de 30 %. Nos chargés de recherche travaillent chaque jour dans le but de chasser les meilleurs profils pour les entreprises en recherche du collaborateur idéal. Ils sont confrontés chaque jour aux évolutions constantes du marché, ce qui leur permet de préconiser au mieux le positionnement adéquat.

Les fonctions commerciales sont particulièrement concernées par cette hausse des salaires, portée par une revalorisation du salaire fixe depuis plusieurs années mais également une part de rémunération variable dans le package global qui ne cesse d’augmenter, mais pas seulement, d’autres métiers sont également concernés (finance, achat, IT …). Les candidats sont fortement sollicités et si certains privilégieront les missions et le cadre de travail, d’autres préféreront en premier lieu se diriger vers le plus offrant.

Le phénomène va-t-il persister ?

On peut se poser la question de savoir si cette inflation est un événement épisodique ou si cela va continuer de croître au fil des mois plaçant les candidats dans une position dominante sur le marché. Pascal Leclere, dirigeant de Potentiel, nous fait partager sa vision : « Malgré un taux de croissance économique qui frôle les 2 %, le chômage de son côté ne baisse pas. Les demandes de recrutement augmentent mais une difficulté subsiste, c’est de trouver sur le marché les profils qualifiés adéquats. Chez Potentiel, nous privilégions la chasse directe de candidats déjà en poste ».