Au vu de la complexité actuelle des recrutements, le savoir-être apparaît aujourd’hui comme essentiel pour une embauche. Mais de quoi s’agit-il ? Et pourquoi lui donne-t-on une telle importance ?

Définissons tout d’abord le savoir-être : il correspond à la capacité d’agir et de réagir de façon adaptée à notre environnement, humain comme écologique. Dans le monde du travail c’est donc savoir trouver le bon comportement en entreprise, avec des clients, avec ses collègues ou ses supérieurs. On parle également de savoir-faire relationnel ou encore de qualités personnelles.

Il est important de noter que le savoir-être est indissociable des savoirs et du savoir-faire. Ce sont en effet trois notions qui se complètent. Le savoir c’est ce que nous savons, nos compétences théoriques ; le savoir-faire c’est ce que nous savons faire, nos compétences pratiques, opérationnelles ; enfin, le savoir-être correspond à ce que nous sommes, à nos compétences relationnelles. Ces notions se complètent et ont une influence les unes sur les autres.

On comprend donc mieux pourquoi le savoir-être prend de plus en plus d’importance pour un recruteur. Ce dernier cherche en effet à savoir si le candidat fait preuve d’humilité, s’il sait adapter son comportement selon la situation, et surtout s’il saura s’adapter à l’entreprise dans laquelle il a postulé. Ce que le recruteur recherche avant tout c’est l’assurance que le candidat sait se montrer professionnel et qu’il pourra intégrer facilement l’entreprise et l’équipe qui la compose.

Le savoir-être est donc capital pour tout employeur, et c’est ce qui peut faire (voire qui fait) la différence lors d’un entretien. S’il va s’intéresser à votre savoir-faire, vos compétences et vos expériences professionnelles, il va aussi analyser votre personnalité, vos traits de caractère, pour être sûr que vous êtes bien en adéquation avec l’entreprise que vous allez intégrer. De nos jours, le savoir-être va parfois jusqu’à prédominer sur nos connaissances et nos expériences : il est en effet important d’être en phase avec les valeurs de chaque entreprise. Le savoir-être est souvent synonyme de recrutement réussi !

Pour optimiser vos chances en entretien venez lire notre fiche conseil ici.

La Wine Charity Event Lyon, soirée de dégustation et vente annuelle de vins dont les bénéfices sont intégralement reversés pour financer des projets afin d’améliorer le confort et le bien-être des enfants hospitalisés, est de retour le 1er juin 2017 pour sa 6e édition !

Cette année, le projet consiste à équiper 3 chambres du service de néonatalogie de l’Hôpital Nord-Ouest de Villefranche avec 6 caméras. L’objectif de ce système de vidéosurveillance est d’allier les soins de développement et le lien parents-enfant. Ce système permet en effet une surveillance rapprochée des nouveau-nés fragiles, mais aussi une meilleure adaptation au rythme du bébé prématuré (réalisation des soins aux moments opportuns, repérage des situations d’inconfort, …). Enfin, dans un contexte où les parents ne peuvent voir leur enfant pour des raisons géographiques ou médicales, la vidéosurveillance permet également une connexion à distance sécurisée. Le coût d’installation de ce système est de 30 000€ et nous espérons battre le record 2016 qui s’élève à 22 500€ !

Venez nombreux le 1er juin 2017 et surtout, n’hésitez pas à en parler autour de vous !

Pour tout savoir sur la Wine Charity, les évènements prévus à Lyon, Metz et Paris, rendez-vous sur www.winecharityevent.fr.

N’hésitez pas à vous inscrire à l’événement Facebook pour l’édition lyonnaise 2017 !

 

Missions :

Le Responsable Régional des ventes a pour mission de superviser, animer, et fédérer ses équipes commerciales afin de développer le chiffre d’affaires de la société. Il garantit la bonne application de la politique commerciale globale de l’entreprise et identifie des pistes de développement spécifiques pouvant générer un accroissement du chiffre d’affaires. Il est garant du développement de l’effectif de la région et, à ce titre, il recrute, forme et fait monter en compétences ses collaborateurs. Il dirige et anime sa force commerciale en accompagnant ses commerciaux (conseils et accompagnement terrain) et suit les résultats individuels et collectifs dont il est garant. Pour cela, il analysé les tableaux de bords qualitatifs et quantitatifs et met en œuvre les actions correctives nécessaires. Par ailleurs, le Responsable Régional peut garder une activité de prospection et de développement commercial à destination des grands comptes locaux ou régionaux. Enfin, il reporte auprès de la direction commerciale, aussi bien pour les ventes que pour les informations collectées sur le terrain.

Qualités Requises :

Avant tout bon commercial, le Responsable Régional des Ventes doit avoir un excellent relationnel et être doté de qualités de négociateur. À l’écoute des clients et de ses équipes, il fait preuve de diplomatie, de leadership et de dynamisme pour stimuler ses collaborateurs. Autonome et organisé, il est capable de suivre précisément les résultats de son secteur et sa réactivité lui permet de mettre rapidement en place les actions correctives nécessaires.

Formation :

Le métier de Responsable Régional des ventes peut être exercé à partir d’un Bac+2 commercial (NRC, MUC) mais les employeurs apprécient les candidats issus d’un Bac+4/+5 (école de commerce).

Évolution et rémunération :
La rémunération du Responsable Régional des Ventes est constituée d’une partie fixe et d’une partie variable suivant le chiffre d’affaire réalisé par son équipe commerciale. Il dispose également d’une voiture de fonction et d’avantages divers selon la structure qu’il intègre : intéressement, participation aux bénéfices, remboursement des frais de vie par un système de notes de frais, etc.
Il peut évoluer vers une fonction de Direction des Ventes ou Direction Commerciale.

Missions :

L’Ingénieur Sécurité Informatique met en œuvre la politique de sécurité de l’information de l’entreprise afin de garantir la confidentialité, l’intégrité, la disponibilité et la traçabilité des Systèmes d’Information (SI) et des données. Son activité s’articule autour de 3 axes : déclinaison de la politique de sécurité, accompagnement des projets du SI et contrôles et audits.
Il peut exercer en SSII et être garant de la sécurité informatique de ses clients pour lesquels il travaillera en Régie ou au forfait. À ce titre, il réalise des audits techniques précis sur la sécurité des SI des clients, et est force de proposition et de conseil tout au long de la mise en œuvre des solutions de sécurité dans le cadre de prestation d’assistance technique et d’accompagnement.

Qualités Requises :

Les métiers de l’informatique demandent une grande capacité d’anticipation et de la rigueur.
L’Ingénieur en sécurité informatique doit faire preuve d’écoute et de synthèse pour être capable de proposer une solution d’ensemble. Enfin, il est disponible, réactif et a un certain de sang-froid pour intervenir rapidement en cas de problème.

Formation :

Le métier d’Ingénieur Sécurité Informatique s’exerce après une école d’ingénieurs avec une spécialisation en sécurité informatique ou après un master en informatique (sécurité, sécurité des informations, évaluation du risque).

Évolution et rémunération

La rémunération de l’Ingénieur Sécurité Informatique se compose d’un fixe.
L’expérience d’un ingénieur sécurité permet d’évoluer dans différentes directions, par exemple, l’expertise ou encore la direction d’un service informatique.

Missions :

Le Directeur communication et marketing conçoit et met en œuvre les stratégies de communication interne et externe ainsi que la stratégie marketing de l’entreprise, suivant les objectifs de la direction générale. Il élabore les plans marketing et de communication (interne et externe). Il pilote l’innovation et l’adaptation permanente au marché et à la concurrence et garantit l’atteinte des objectifs en notoriété et e-réputation dans le respect de la législation et du budget qui lui est alloué. Il anime et encadre les services Marketing et Communication et contrôle la réalisation des objectifs définis en stratégie marketing via le mix-marketing (offre, promotions, distribution et communication), et contribue à la proposition de plans d’actions correctifs le cas échéant. Le Directeur Marketing et Communication réalise les arbitrages économiques dans son périmètre de responsabilité en marketing et communication, et en suit la réalisation.

Qualités Requises :

Convaincant et influant, le Directeur Marketing et Communication fait jouer son leadership et son esprit d’entreprise afin de fédérer des équipes autour de la stratégie. Curieux, créatif et flexible, il sait anticiper les évolutions du marché et innover pour s’y adapter. Une excellente communication (orale et écrite), une capacité relationnelle et un sens de la négociation prononcé sont ses meilleurs atouts.

Formation :

Le métier de Directeur Marketing et Communication est accessible avec un Bac +5 École de commerce, IEP (avec une spécialisation en communication et/ou marketing), École de communication, Diplôme universitaire (master professionnel, MBA…) en communication et/ou marketing.

Évolution et rémunération

La rémunération du Directeur Marketing et Communication varie en fonction de la taille de l’entreprise (et surtout de son CA), des résultats et du secteur d’activité dans lequel il exerce.
L’évolution est envisageable en qualité de Directeur d’études, Directeur conseil ou Directeur Général.

Missions :

Rattaché à la Direction générale (PDG ou DG), le Directeur Industriel travaille en étroite collaboration avec l’ensemble des services de l’entreprise, en lien avec les fournisseurs et les clients. Il définit la politique industrielle de l’entreprise et coordonne les opérations d’une structure multi-sites. Il repère les axes de développement et choisit l’organisation la meilleure qu’il dirige et anime. En effet, après une étude approfondie du marché, il fixe les objectifs de production dans le respect de la quantité, la qualité, des coûts et délais. Il veille à la stabilité économique de l’entreprise en assurant la gestion des budgets et en mettant en place les moyens humains et matériels nécessaires à la rentabilité. Il contribue aussi à l’élaboration de la politique d’évolution des moyens de production et à l’amélioration des produits et des procédés. Il suit la fabrication et peut superviser plusieurs sites de fabrication, en France et à l’International. Enfin, il met en place les partenariats avec les fournisseurs et sous-traitants.

Qualités Requises :

Dynamique, le Directeur Industriel est capable de supporter une importante charge de travail.

Il est un manager charismatique qui fait adhérer ses équipes aux objectifs et les fait avancer dans un but commun. Ses qualités d’écoute et de dialogue lui permettront de s’adapter aux différents interlocuteurs fonctionnels et opérationnels qu’il côtoie au quotidien.

Il est également capable de prendre des décisions rapidement en s’appuyant sur ses facultés d’analyse et de synthèse.

Formation :

On accède au métier de Directeur Industriel après une grande école d’ingénieurs généralistes (Centrale, Arts et Métiers, Polytechnique, etc.) ou spécialisée dans le domaine concerné. Une expérience significative sur une fonction opérationnelle en production est indispensable. Il accède bien souvent à ce poste après avoir été Directeur d’Usine, Directeur Technique ou Directeur Logistique. Il doit maîtriser au moins une langue étrangère pour gérer la sous-traitance ou l’implantation d’unités à l’étranger.

Évolution et rémunération

La rémunération du Directeur Industriel varie selon la taille de l’organisation (nombre de salariés, chiffre d’affaires) et le périmètre du poste. Peuvent s’ajouter des primes éventuelles et éléments variables non individualisés comme la participation et l’intéressement, ainsi que des avantages en nature.

L’évolution vers les fonctions suivantes est courante : Directeur Général, Directeur Général Industriel, Directeur de filiale…

Missions :

En véritable chef d’orchestre et bras droit du Président Directeur Général du Groupe, le Directeur Général participe à la définition de la stratégie et des objectifs de développement de l’entreprise. Il possède, au même titre que le Président, des pouvoirs qui lui ont été concédés par le conseil d’administration. Il définit les grandes lignes des politiques Commerciale, Budgétaire, Marketing, Humaine et de Communication avec ses collaborateurs respectifs. En effet, il supervise les directions stratégiques de l’entreprise et organise des échanges avec l’équipe de Direction dans un but permanent d’amélioration de la productivité et de la qualité et de maintien d’un bon climat social. Il suit et analyse les données de l’activité de l’entreprise et propose des axes d’amélioration avec la mise en place de process. Il peut traiter directement avec les clients les plus importants de son entreprise. Il assure aussi une veille concurrentielle sur le marché national et international du domaine d’activité de l’entreprise qu’il dirige. Il doit également être en mesure d’anticiper et de préparer l’entreprise aux changements à venir Enfin, il mène des actions de communication/représentation auprès des acteurs de l’environnement socio-économique

Qualités Requises :

Les qualités requises pour cette fonction de Directeur Général sont multiples : Leadership, Charisme, force de conviction, passion, rigueur et sens de l’anticipation. L’écoute, la pédagogie et la communication facilitent sa capacité d’adaptation à différents interlocuteurs. Enfin, une grande capacité de travail et disponibilité sont essentielles pour occuper ce poste.

Formation :

Le Directeur Général possède une formation supérieure (type école d’Ingénieurs, école de Commerce, MBA…) et une expérience significative sur un poste de manager (Direction Commerciale, Direction Financière, etc.)

Évolution et rémunération

La rémunération du Directeur Général se compose d’une rémunération fixe et un plan d’action avec association est possible. Le salaire attribué à une telle fonction dépend de la taille de l’entreprise et des profits qu’elle génère.

Le directeur général peut prétendre à un poste de Président Directeur Général après quelques années d’exercice de ses fonctions.

Missions :

Rattaché à la Direction et membre du Comité de Direction, le Directeur Administratif et Financier a la responsabilité complète de la fonction financière du l’entreprise ou du Groupe. À ce titre, il supervise la Gestion financière, comptable, administrative et juridique de la société (trésorerie, comptes sociaux…). Il manage le service administratif et comptable et le contrôle de gestion. On lui confie la mise en place de solutions et de process d’amélioration du suivi de la performance de l’activité. Ensuite, il analyse les dossiers et peut être amené à piloter des projets de croissance externe de la société. Homme-orchestre, en interne, il est référent technique en matière de problématique juridique et financière et en externe, il est l’interlocuteur privilégié des banques, auditeurs, avocats et experts comptables.

Selon l’organisation de la structure, dans son rôle de contrôle de la bonne exécution de la stratégie et des procédures définies avec la direction générale, il peut coordonner plusieurs services et manager les équipes en charge des activités suivantes : Comptabilité, trésorerie, fiscalité, contrôle de gestion, audit, droit, ressources humaines, communication, système d’information, services généraux, achats.

Qualités Requises :

Doté d’une grande capacité de travail, le Directeur Administratif et Financier fait preuve d’initiative, de réactivité, de rigueur et d’organisation dans son travail. Son pragmatisme et son sens de l’anticipation sont des atouts essentiels pour prévoir les conséquences économiques et financières au quotidien. Ses autres qualités principales sont d’allier un excellent relationnel et un fort leadership. Il doit être capable de dialoguer avec tous les services et les fournisseurs.

Formation :

Le Directeur Administratif et Financier est diplômé d’une formation supérieure en Finance / Gestion, type grande école de commerce ou MSG.

L’anglais est souvent nécessaire puisque les entreprises peuvent être des filiales de groupes étrangers ou posséder des filiales à l’étranger.

Évolution et rémunération

La rémunération du Directeur Administratif et Financier est constituée d’un fixe et de plus en plus d’un variable basé sur des résultats quantifiables, liés tant à l’évolution de l’entreprise qu’à la performance personnelle.

L’évolution vers le poste de directeur général fait logiquement partie de son plan de carrière.

Missions :

Rattaché à la Direction et membre du Comité de Direction, le Directeur Administratif et Financier a la responsabilité complète de la fonction financière du l’entreprise ou du Groupe. À ce titre, il supervise la Gestion financière, comptable, administrative et juridique de la société (trésorerie, comptes sociaux…). Il manage le service administratif et comptable et le contrôle de gestion. On lui confie la mise en place de solutions et de process d’amélioration du suivi de la performance de l’activité. Ensuite, il analyse les dossiers et peut être amené à piloter des projets de croissance externe de la société. Homme-orchestre, en interne, il est référent technique en matière de problématique juridique et financière et en externe, il est l’interlocuteur privilégié des banques, auditeurs, avocats et experts comptables.

Selon l’organisation de la structure, dans son rôle de contrôle de la bonne exécution de la stratégie et des procédures définies avec la direction générale, il peut coordonner plusieurs services et manager les équipes en charge des activités suivantes : Comptabilité, trésorerie, fiscalité, contrôle de gestion, audit, droit, ressources humaines, communication, système d’information, services généraux, achats.

                                                                                            

Qualités Requises :

Doté d’une grande capacité de travail, le Directeur Administratif et Financier fait preuve d’initiative, de réactivité, de rigueur et d’organisation dans son travail. Son pragmatisme et son sens de l’anticipation sont des atouts essentiels pour prévoir les conséquences économiques et financières au quotidien. Ses autres qualités principales sont d’allier un excellent relationnel et un fort leadership. Il doit être capable de dialoguer avec tous les services et les fournisseurs.

 

Formation :

Le Directeur Administratif et Financier est diplômé d’une formation supérieure en Finance / Gestion, type grande école de commerce ou MSG.

L’anglais est souvent nécessaire puisque les entreprises peuvent être des filiales de groupes étrangers ou posséder des filiales à l’étranger.

 

Évolution et rémunération

La rémunération du Directeur Administratif et Financier est constituée d’un fixe et de plus en plus d’un variable basé sur des résultats quantifiables, liés tant à l’évolution de l’entreprise qu’à la performance personnelle.

L’évolution vers le poste de directeur général fait logiquement partie de son plan de carrière.

Chez Potentiel Ressources Humaines nous avons toujours placé l’Homme au cœur de nos préoccupations. Nous accompagnons nos clients dans leurs processus de recrutement avec dans l’idée d’intégrer pour pérenniser. Nous défendons des valeurs qui sont équilibre, épanouissement, motivation, disponibilité, autonomie, responsabilité en gardant à l’esprit en évidence que bien-être et énergie conduisent à la performance et à la réussite.Toute l’équipe fait preuve de professionnalisme et ses maîtres-mots sont rigueur, sérieux, éthique, confiance, échange, proximité, conseil, accompagnement, aide au développement, pro-activité, réactivité, équilibre. En 2016, après plus de 13 ans d’existence Potentiel vous offre désormais la possibilité d’apprendre en ouvrant un centre de formation…

 

 

Aujourd’hui en France, 4 millions de voyageurs utilisent quotidiennement le train pour se déplacer. Pour quelles raisons ? Economies d’argent, gain de temps pour éviter de circuler sur certains axes engorgés, préservation de l’environnement, lien social crée au sein du moyen de transport… De multiples arguments en faveur de ce type de déplacement.

Ce sont donc aujourd’hui 15000 trains qui circulent quotidiennement sur les 30000 km de lignes qui maillent le territoire national.

Pour contribuer au renforcement de ce réseau et développer l’offre proposée, de nombreuses entreprises du secteur ferroviaire se positionnent. Alstom, Siemens, Bombardier, CAF, la SNCF sont les grandes entreprises les plus connues dans ce secteur. Néanmoins, d’autres entreprises sont également sur le marché, à l’image de Schaltbau France.

Cette entreprise est la filiale française d’un groupe industriel allemand ; elle fabrique et commercialise des produits et équipements de haute technicité pour des applications ferroviaires et industrielles, comme par exemple des contacteurs, des interrupteurs à rupture brusque et ouverture positive, des connecteurs… Cette entreprise se développe et a recruté de nouveaux profils en 2015, pour favoriser son développement à l’export et pour commercialiser davantage de produits aux clients ferroviaires en France. Pour trouver les bons profils, cette société a fait appel au Cabinet de Recrutement Potentiel. Selon Guillaume Collet, PDG de Schaltbau « Le Cabinet Potentiel a été le seul qui ait compris les besoins et les attentes de ma société. La relation de confiance qui s’est établie avec Pascal Leclère a fini de me convaincre. Souplesse et réactivité qualifient le mode de fonctionnement du cabinet. »

En 2015, le secteur du ferroviaire est donc un marché en pleine expansion et qui recrute. Au cours du mois de novembre, ce sont des dizaines d’offres d’emploi en CDI qui sont à pourvoir chez les différents acteurs du marché ferroviaire. Cela prouve l’attractivité du secteur et sa capacité à proposer des emplois sur du long terme.

Quels profils pour ce secteur ? Du CAP au bac+5, les profils travaillant dans le ferroviaire sont diversifiés. Par exemple, si un chef de chantier ferroviaire peut être embauché à l’issue d’un DUT ou d’un BTS, un Ingénieur Bureau d’Etudes ou un Ingénieur Commercial peut être recruté après un bac+5.

Au-delà de l’offre déjà existante, le secteur ferroviaire est amené à se développer dans les années à venir, du fait des réformes lancées par le Gouvernement, qui visent à renforcer et moderniser le système public. Par extension, cela concerne ce domaine d’activités. La volonté de préserver l’environnement est de plus en plus présente : l’offre ferroviaire devrait donc croître et déclencher de nouvelles créations d’emplois. De belles perspectives d’avenir pour un secteur d’activités plein de promesses !

Ils parlent de Potentiel Conseil

Nicolas CHAUSSON – Directeur Général

ghd – Outils de coiffage haut de gamme

 

« J’ai connu le cabinet de recrutement Potentiel Conseil par mon réseau professionnel.
Lors de nos recrutements, nos attentes reposaient principalement sur deux critères : la pertinence et l’efficacité. Nous recherchions un cabinet œuvrant sur la France entière et capable de nous soumettre rapidement plusieurs candidats en adéquation avec la dynamique de ghd et son savoir-être.
Je suis satisfait des recrutements réalisés grâce à l’équipe de Potentiel Conseil, cabinet que je recommande et dont le point fort est avant tout la compréhension des besoins. Nous avons d’ailleurs d’autres projets de recrutement avec Potentiel ».

Jacques BRAUN – Président

WATERAIR – Leader européen de la piscine en kit

 

« Ce que je recherche avant tout dans un cabinet de recrutement, c’est qu’il soit efficace et en adéquation avec les valeurs de l’entreprise.
J’ai connu le cabinet de recrutement Potentiel Conseil par mon réseau professionnel. Je travaille avec Pascal LECLERE depuis 2014.
Je suis pleinement satisfait de l’ensemble des recrutements effectués avec Potentiel. Je recommande donc ce cabinet avec qui j’ai d’ailleurs de futurs projets en termes de recrutement.
Les mots qui me viennent à l’esprit pour décrire Potentiel ? Humain et Pertinent ! ».

Philippe GRASSI – Président

AKANEA Editeur de solutions logicielles pour la gestion et la logistique du transport routier, international maritime et aérien, de l’agroalimentaire et de la douane.

 

« C’est par mon réseau professionnel que j’ai connu Pascal LECLERE.
Lorsque je me suis tourné vers le cabinet de recrutement Potentiel Conseil, je souhaitais recruter un nouveau collaborateur de manière rapide et efficace. Potentiel a su répondre à mes besoins en respectant ces attentes. Nous avons d’ailleurs des projets futurs en termes de recrutement avec Potentiel, qui est un cabinet dont je suis satisfait et que je recommande.
Un mot pour définir Potentiel ? Professionnalisme ! ».

actualité

Le savoir-être : une qualité qui fait la différence

6 mars 2017

Au vu de la complexité actuelle des recrutements, le savoir-être apparaît aujourd’hui comme essentiel pour une embauche. Mais de quoi s’agit-il...

Wine Charity Event Lyon 2017

13 février 2017

La Wine Charity Event Lyon, soirée de dégustation et vente annuelle de vins dont les bénéfices sont intégralement reversés pour financer des pro...

Nos formations techniques

19 septembre 2016

Chez Potentiel Ressources Humaines nous avons toujours placé l’Homme au cœur de nos préoccupations. Nous accompagnons nos clients dans leurs proc...