Archives du mot-clé Recrutement après confinement

Conseils pour se faire recruter après le confinement

Le marché de l’emploi après confinement se trouve déséquilibré. Il y a peu d’offres pour beaucoup de candidats, notamment pour le recrutement des cadres. Une partie des entreprises va reprendre ses activités alors que pour d’autres ce sera plus compliqué. Potentiel est à vos côtés et vous donne les clés pour séduire les recruteurs et décrocher un emploi.

Le télétravail n’est pas un frein à votre recrutement après le confinement

Le déconfinement progressif prévoit de maintenir le télétravail dans la mesure du possible. Tout porte à croire que cette méthode de travail va même perdurer pour certaines entreprises. Pour maximiser vos chances de vous faire recruter après le confinement, vous devrez démontrer que le travail à distance n’est pas un frein pour vous, car vous êtes déjà opérationnel.

La présence de la majorité des collaborateurs en télétravail a des conséquences sur les processus de recrutement. Les professionnels ont dû s’adapter à la situation et engager une transformation numérique pour passer à des entretiens d’embauche numérisés pendant le confinement. Les moyens mis à disposition des professionnels sont nombreux : tests techniques en ligne, outils de visio-conférence … Il est devenu possible de procéder à des recrutements sans avoir rencontrer physiquement un candidat. Même si malgré tout, ce qui relève du non-verbal est plus difficile à capter.

La recommandation de Potentiel étant de ne pas interrompre les process de recrutement, les outils à distance permettent de les maintenir. En effet la conséquence directe serait le décalage d’une reprise de l’activité de plusieurs semaines, voire plusieurs mois une fois la crise passée. Programmer un entretien physique est à nouveau possible. Et cela peut s’avérer utile pour que le futur collaborateur découvre l’environnement de travail, les locaux, les collègues …

recrutement après le confinement

Comment mettre en avant sa motivation pour se faire recruter après le confinement ?

Face à la situation actuelle les recruteurs doivent déceler la motivation profonde de chaque candidat à intégrer l’entreprise. En tant que future recrue vous devez être proactif et enclin au changement. Pour faire la différence en entretien, il est fondamental de mettre en avant sa capacité de rebond et d’adaptation. Cela démontrera que vous êtes capable de faire face à toutes les situations et d’être moteur dans les transformations.

Valoriser les formations effectuées pendant le confinement

Vous avez été au chômage partiel ou tout simplement avec plus de temps pour vous pendant le confinement. Et peut-être avez vous fait des formations gratuites, obtenu des certifications ou encore appris une langue étrangère ? Alors c’est le moment de mettre vos nouveaux acquis et compétences en avant. Commencez par les intégrer à votre CV qui n’est autre que votre vitrine professionnelle car ce sont de réels atouts.

Ensuite lors des entretiens d’embauche eux-mêmes, n’hésitez pas à faire part au recruteur de ce que la période de confinement a eu de bénéfique sur vos savoir-faire. Le recruteur y verra les qualités humaines, l’implication et l’esprit d’initiative. Prouvez au recruteur que malgré cette épreuve vous avez su rebondir et profiter de ce temps pour enrichir vos compétences et vous préparer au marché de l’emploi de demain.

Mettre à profit les aspects positifs du confinement

Pour beaucoup le confinement a été une redécouverte de soi et de son rapport aux autres. Prendre du temps pour soi, se recentrer sur l’essentiel … autant d’aspects inhabituels de cette situation inédite. Le confinement vous a sans doute permis de faire des choses qui vous font plaisir, des choses que vous repoussiez souvent et même de développer votre créativité.

Tout ce temps à rester chez soi était l’occasion de faire le grand ménage, dans sa maison mais aussi dans son esprit. Face à la crise sanitaire qui nous touche on se concentre sur l’essentiel pour revenir aux bases : pour certains l’opportunité de réfléchir à son travail, son entreprise, l’environnement dans lequel on vit ; et pourquoi pas se réinventer pour l’après ?

On le dit, on le lit, on l’entend : il y aura un avant et un après coronavirus. Des questions se posent : est-ce que mon job me convient ? Est-ce que je me sens bien dans mon environnement de travail ? Mon entreprise est-elle en phase avec mes valeurs ? Une parenthèse dans le temps qui permet de penser à ce que l’on veut pour son présent et surtout à ce que l’on veut pour l’après.